aucun


aucun

aucun, une [ okœ̃, yn ] adj. et pron.
• 1209; alcun 980 pron.; lat. pop. °aliquunus, de aliquis « quelqu'un » et unus « un »
I Adj.
1Littér. Avec une valeur positive. Quelque, quelque... que ce soit, qu'il soit. Dans les phrases comparatives, dubitatives ou hypothétiques. quelque. « Comme si la raison pouvait mépriser aucun fait d'expérience » (Barrès).
2Cour. avec une valeur négative (accompagné de la particule ne ou précédé de sans) nul, 2. pas (un). Aucun physicien n'ignore que... Le mot n'est dans aucun dictionnaire. N'avoir aucun talent, pas le moindre talent. Il n'a aucun ami [ okœ̃nami ]. Il n'y a plus aucun remède. On ne peut comparer cette expérience à aucune autre. En aucune façon, en aucune manière, en aucun cas. aucunement. « Elle ne perdait aucune occasion de recruter des adeptes » (Martin du Gard). Je n'en ai aucune idée. Sans aucun doute. Ellipt Avez-vous des nouvelles ? — Aucune. Littér. (apr. le nom) « Le fût s'élance sans branche aucune et d'un seul jet » (A. Gide). REM. Aucuns, aucunes s'emploie lorsque le nom qu'il accompagne n'a pas de singulier : Aucuns frais; Aucunes funérailles.
II Pron.
1Vx ou littér. Avec une valeur positive. Aucun de : quiconque parmi, l'un de. Je doute qu'aucun d'eux réussisse. Il travaille plus qu'aucun de ses condisciples. Vx ou littér. D'AUCUNS : certains, plusieurs. D'aucuns pourront critiquer cette attitude. D'aucuns disent, prétendent...
2Cour.Avec une valeur négative (accompagné de ne ou de sans.) Je ne connais aucun de ses amis, aucun d'eux. Il n'en est venu aucun. 2. pas (un seul). Il a parlé sans qu'aucun le contredît. nul, 2. personne. Je n'ai confiance en aucun autre que lui. Je n'en ai aucune de terminée. « Il leur recommandait de se désaltérer à toutes les sources et de n'en préférer aucune » (Caillois). Ellipt Lequel préférez-vous ? — Aucun.
⊗ CONTR. Beaucoup, maint, plusieurs, tout (tous).

aucun, aucune adjectif et pronom indéfini (latin populaire alicunu, du latin classique aliquem unum, un certain) Accompagné de ne ou de sans, indique l'absence complète ; nul, pas un, personne : Aucune décision n'a été prise. Aucun d'entre eux n'a été capable de répondre ; dans une réponse elliptique, il peut s'employer seul : Avez-vous une objection ? — Aucune ; comme adjectif et avec sans, il peut être placé après le nom : Il a fait connaître son choix sans hésitation aucune ; s'emploie parfois au pluriel devant des noms qui n'ont pas de singulier : Ces réparations n'entraîneront aucuns frais supplémentaires. Littéraire. Sans la négation, indique la quantité indéterminée ; quelque, quelqu'un, l'un ou l'autre : Je doute qu'aucun résultat puisse être obtenu de cette façon.aucun, aucune (difficultés) adjectif et pronom indéfini (latin populaire alicunu, du latin classique aliquem unum, un certain) Emploi 1. Aucun (+ nom ou pronom) ne... = pas un, nul, personne ne... Aucune victime n'est à déplorer ; aucun autre n'a été admis à le rencontrer. C'est l'emploi le plus courant. 2. Aucun = quelque. « Au détour d'aucun sentier, Balaam, n'as-tu pas vu Dieu ? »(A. Gide). Emploi très littéraire et vieilli. 3. Aucuns. Aucun, adjectif, ne s'emploie au pluriel qu'avec des noms qui n'ont pas de singulier ou dont le singulier présente une opposition de sens avec le pluriel. Aucunes fiançailles n'auront été plus somptueuses ; « Elles non plus ne toucheraient aucuns gages »(J. Schlumberger). Construction 1. Aucun (+ nom ou pronom) de (+ adjectif). On emploie la préposition de devant l'adjectif qui qualifie le nom ou le pronom : je n'ai aucune réponse de bonne ; je n'en ai aucun de prêt. 2. Sans aucun (+ nom) / sans (+ nom) aucun. Employé comme adjectif avec sans, aucun peut se placer avant ou après le nom : il a avoué son mensonge sans aucune gêne ou sans gêne aucune. 3. Aucun... ni aucun. Quand aucun est répété, on emploie ni : aucune pièce métallique ni aucun élément magnétique n'a été détecté (et non : aucune pièce métallique et aucun élément...). Accord 1. Lorsque aucun est répété devant plusieurs sujets juxtaposés, le verbe reste au singulier : aucun film, aucune pièce de théâtre ne me distrait autant que le cirque. 2. Lorsque aucun est répété devant plusieurs sujets liés par ni, le verbe se met au singulier si l'on conçoit séparément pour chacun des sujets l'action ou l'état exprimés : aucun mot ni aucune parole ne pourra exprimer ce que j'ai ressenti. - Le verbe se met au pluriel si l'on conçoit l'action ou l'état globalement pour les deux sujets : aucun avion ni aucun navire ne pourront assurer la liaison. Avec deux sujets liés par ni, dont le deuxième est introduit par aucun et englobe le premier sujet, le verbe reste au singulier : votre explication ni aucune autre explication ne pourra me convaincre. Emploi 1. Aucun = pas un, nul, personne. Est accompagné de la négation ne sans pas ni point (mais admet jamais, plus, ni). Il a des parents, mais aucun ne vient le voir ; aucun ne vient plus le voir ; aucun ne vient jamais le voir ; aucun ne vient le voir, ni le dimanche, ni en semaine. 2. Aucun = quelqu'un, quiconque (dans des phrases dubitatives, conditionnelles ou interrogatives). S'emploie sans la négation ne. Je doute qu'aucun réussisse, qu'aucun d'eux réussisse ; il est parti sans qu'aucun le sache. 3. D'aucuns = certains, plusieurs. D'aucuns penseront que j'exagère. Registre soutenu. 4. Aucuns = quelques-uns. « Plusieurs avaient la tête trop menue / Aucuns trop grosse, aucuns même cornue »(La Fontaine). Cet emploi est vieux.

aucun, une
Pron. et adj.
rI./r Pron.
d1./d (Accompagné de ne ou en réponse à une question.) Nul, pas un seul, personne. J'ai écrit à plusieurs, aucun ne m'a répondu. Aucun de ces livres n'a de valeur littéraire. Combien de réponses avez-vous reçues? Aucune.
|| Litt. D'aucuns: quelques-uns, certains. D'aucuns le blâmeront de ce choix.
d2./d (Sans négation) Aucun de, aucune de: quelqu'un, quelqu'une, certain(e), un(e) quelconque (parmi d'autres). Il saura faire ce travail mieux qu'aucun de nous. De toutes mes amies, aucune m'a-t-elle secourue?
rII./r adj.
d1./d Litt. Quelque. Je doute qu'aucun homme le fasse.
d2./d (Accompagné de ne ou de sans.) Nul, nulle, pas un, pas une. Il n'a aucun défaut. Sans aucune hésitation. (N.B. Aucun, adj., s'emploie toujours au Sing. sauf devant un nom qui n'est utilisé qu'au Plur., ou dont le Plur. n'a pas le même sens que le Sing. Aucuns frais. Aucunes représailles.)

⇒AUCUN, UNE, adj., pron. et nom. indéf.
I.— Adj. indéf.
A.— Vieilli ou littér. [En « situation forclusive » (situation syntaxique telle qu'elle présente à la fois un aspect négatif et un aspect positif, aucun étant motivé par l'aspect négatif)] Marque l'indéfinition du substantif qu'il précède. Synon. quelque, un (... quelconque).
1. [En prop. hypothétique ou interr.] :
1. DONA ISABEL. — Croyez-vous qu'il ait aucun souci de vous et de moi?
CLAUDEL, Le Soulier de satin, 1929, 3e journée, 6, p. 794.
2. Je me suis demandé s'il existait en aucun endroit du monde un paysage qui me fût plus cher que cette longue pelouse bordée de colonnes blanches et d'arbres noirs.
GREEN, Journal, 1937, p. 92.
2. [Après une prop. princ. négative ou l'adv. de négation non] :
3. Je ne peux pas dire qu'aucun fait prouvait aucune connivence avec le dehors.
PROUST, La Fugitive, 1922, p. 427.
4. Pourvu qu'elle ne se remariât pas et qu'elle élevât les enfants de Michel, il ne se posait guère de questions à son sujet. Voilà ce que Blanche ne lui pardonnait pas. Non qu'elle ressentît aucun regret : à peine veuve, elle avait mesuré son sacrifice et l'avait accepté; ...
MAURIAC, Le Mystère Frontenac, 1933, p. 16.
5. L'idée m'est venue tout à coup, je ne pense pas qu'il y ait là aucun mal.
BERNANOS, Dialogues des Carmélites, 1948, p. 1594.
Rem. Dans l'ex. ci-dessous, on peut interpréter le compl. comme équivalant à une sub. complétive et expliquer ainsi la présence de l'adj. indéf. aucun précédant le compl. de nom (l'approbation d'aucunes mœurs → que j'approuve aucunes mœurs) :
6. Et ne voyez point dans cette phrase une approbation d'aucunes mœurs, ni même d'aucuns désirs; mais l'hypocrisie m'est odieuse et je sais qu'il en est certains qu'elle tue.
GIDE, Correspondance [avec Claudel], 1914, p. 218.
3. [Après un verbe, un subst., un adj. de sens négatif (nier, la négation, indéniable, etc.) ou contenant une idée de négation (défendre, le doute, incertain, etc.)] :
7. Elle [la consigne] défendait qu'aucun homme de troupe, officier ou non, entrât dans Smolensk avant la garde impériale.
ADAM, L'Enfant d'Austerlitz, 1902, p. 84.
8. ... la république radicale avait reçu dans cet affront une marque cruelle de son inaptitude à exécuter aucun mouvement à long terme.
MAURRAS, Kiel et Tanger, 1914, p. 183.
9. Il est douteux qu'aucun ornithologue décrive, à la Michelet, la construction d'un nid.
BACHELARD, La Poétique de l'espace, 1957, p. 101.
4. [Après le tour trop... pour + inf. (ou trop... pour que)] :
10. Mais il était trop sage pour tolérer aucun excès intolérable...
A. FRANCE, L'Orme du mail, 1897, p. 92.
5. [Après avant de + inf. (ou avant que...), loin de + inf. (ou loin que...)] :
11. ... sans doute, elle est loin d'éprouver aucun repentir, elle n'éprouve pas même de crainte; ...
Mme COTTIN, Mathilde, t. 1, 1805, p. 259.
12. Je quittai mon lit avant qu'aucun bruit se fît entendre dans la maison.
LAMARTINE, Les Confidences, Graziella, 1849, p. 239.
Rem. 1. Dans tous ces emplois, le verbe de la sub. complétive, lorsqu'il est conjugué, l'est toujours au subj. qui permet de présenter le procès comme l'obj. d'un sentiment, d'un jugement et non comme un simple fait que l'on énonce en l'actualisant.
Rem. 2. Aucun conserve qqf. la valeur positive qu'il avait à l'origine.
a) Région. (Canada) :
13. — Ils doivent être partis; peut-être bien qu'en passant à la Pipe ils s'arrêteront pour parler à M. le Curé. Ou bien encore il sera venu de suite dès qu'il aura su, sans les attendre. Il peut arriver dans aucun temps.
HÉMON, Maria Chapdelaine, 1916, p. 209.
b) Rare, par affectation d'arch. :
14. Aucuns passants seraient indignés de voir comme on nous traite.
HUGO, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 643.
15. ...
L'ombre de quelque page éparse d'aucun livre
Tremble, reflet de voile vagabonde sur
La poudreuse peau de la rivière verte
Parmi le long regard de la Seine entr'ouverte.
VALÉRY, Album de vers anciens, Valvins, 1900, p. 85.
B.— Usuel. [Constr. avec ne ou sans] Marque la négation portant sur le substantif.
1. [Ne est exprimé, éventuellement renforcé par jamais..., plus..., que...]
a) (Prép.) aucune... ne, ne... (prép.) aucun :
16. Évidemment c'était une guerre qui n'était dictée par aucune considération politique; ...
GUIZOT, Hist. gén. de la civilisation en Europe, 1828, p. 18.
17. Le médecin ne nous avait laissé, dès le début, aucun espoir, et le grand âge de notre mère ne permettait de se faire aucune illusion.
A. FRANCE, La Vie en fleur, 1922, p. 336.
18. Aucun coup de feu ne vint troubler leur solitude fleurie; ...
MAUROIS, Ariel ou la Vie de Shelley, 1923, p. 99.
19. Il n'aspire à aucune gloire, à aucun bonheur.
MALRAUX, La Condition humaine, 1933, p. 223.
b) [Ne est renforcé par jamais..., plus..., que... (que pouvant être remplacé par sauf, hormis, excepté, sinon, etc.)] :
20. Aucun rayon ne scintillait plus aux vitraux du vieux manoir; aucun hôte n'y reposa ses membres fatigués.
G. SAND, Lélia, 1839, p. 422.
21. Je veux qu'aucun cœur ne souffre, excepté le mien.
HUGO, Correspondance, 1867, p. 86.
22. ... jusqu'à présent, je n'ai reçu aucun numéro du Moniteur (sauf trois articles de l'ami Claudin).
FLAUBERT, Correspondance, 1877, p. 341.
23. Aucun Européen, jamais, n'avait exploré ce territoire.
SAINT-EXUPÉRY, Terre des hommes, 1939, p. 175.
Rem. Pour ne... aucun que (cf. ex. 24, 28).
2. [Ne n'est pas exprimé (omission, suppression ou impossibilité d'emploi)]
a) [En phrases compar., exclam. et nom. ou dans les questions et les réponses] :
24. Aucun bruit dans la forêt que le frémissement léger de la neige tombant sur les arbres.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, Les Prisonniers, 1884, p. 276.
25. Mais à la longue, elle subit cet art de parler, cette haute grâce que Léopold possédait comme aucun prêtre qu'elle eût jamais entendu.
BARRÈS, La Colline inspirée, 1913, p. 258.
26. Mais qui se chargera de cette commission? — Toi! — À aucun prix.
BERNSTEIN, Le Voleur, 1906, I (SANDF. t. 1 1965, § 247).
27. Faites fermer les volets et les rideaux pour que la lumière ne vous gêne pas. Défendez qu'on vous parle. Aucune alimentation solide pendant une semaine.
ROMAINS, Knock, 1923, p. 12.
28. Là tout est laid, mesquin, figé. Aucun jardin public, aucun lieu, que le cabaret, pour se réunir le dimanche; aucun chant, aucun jeu, spectacle ou musique; aucune invite à se distraire un instant de sa peine et de ses plus égoïstes intérêts.
GIDE, Journal, 1930, p. 1000.
b) [En prop. coordonnée] :
29. ... leur bassesse lui causa du dégoût et aucun plaisir.
STENDHAL, Le Rouge et le Noir, 1830, p. 208.
30. ... il y a mille moyens d'encourager les fausses vocations, aucun moyen de décourager les vraies.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1866, p. 305.
31. Cormenin, qui avait de la verve et aucun sens littéraire, écrivait ainsi : ...
GOURMONT, Esthétique de la lang. fr., 1899, p. 314.
3. Sans... aucun
a) Sans aucun + subst. :
32. Ce sont comme des exemplaires de famille, des doubles du même cœur, qui se sont conservés sans aucune tache au sein du foyer, ou dans l'intérieur du sanctuaire.
SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 291.
33. La voyez-vous, les ailes étendues, la petite croix véhémente, comme les séraphins qui ne sont qu'ailes sans aucuns pieds et une voix perçante devant le trône de Dieu?
CLAUDEL, L'Annonce faite à Marie, prol., 1948, p. 141.
Dans cet emploi, aucun peut suivre le subst. au lieu de le précéder :
34. ... elle [Clotilde] osa lui dire son inquiétude pour lui [Pascal], pour elle, pour la maison entière. Qu'allaient-ils devenir, sans ressources aucunes?
ZOLA, Le Docteur Pascal, 1893, p. 233.
35. C'est pourquoi nous vous prions d'excuser notre question (...) et d'y répondre sans réserve ni réticence aucune. Monsieur le curé, êtes-vous heureux? ...
— Mon existence est une torture (...). Je ne crois pas.
A. FRANCE, Les Sept femmes de la Barbe Bleue, La Chemise, 1909, p. 302.
b) Sans + inf. (ou sans que)... aucun + subst. :
36. Vous vous attardez à produire des saintes et des saints, (...), et pendant ce temps-là, (...), sans que nos pères et nos grands-pères en ce pays-ci aient reçu aucun avertissement, (...), un petit bourg est venu, qui avait déjà tout emporté.
PÉGUY, Le Mystère de la charité de Jeanne-d'Arc, 1910, p. 40.
37. Il vit alors une grande femme en robe bleue qui se plaça à côté de lui sans faire aucun bruit en marchant.
JOUVE, La Scène capitale, 1935, p. 30.
Rem. 1. Dans le lang. pop., la négation est souvent omise. 2. Aucun devant un subst. au plur. prend lui aussi la marque du plur. : ,,Cet emploi est correct mais un peu insolite. Toutefois on mettra aucun au pluriel devant des noms qui ne s'emploient qu'au pluriel ou qui changent de sens au pluriel`` (HANSE 1949). Cet emploi légitime, selon Littré, est cependant assez peu répandu (cf. ex. 33, 34). 3. Arch., pas aucun + subst. « pas le moindre » :
38. Et pas aucun événement dans sa vie depuis ce François qu'elle a rencontré,
...
CLAUDEL, Visages radieux, 1947, p. 765.
II.— Pron. indéf. [Au sing., en relation avec un compl. partitif] Aucun de..., dont aucun..., en... aucun.
A.— Vieilli, littér. [En « situation forclusive » (cf. supra I A)] Synon. quelqu'un, quelque chose :
39. Que de problèmes on préjuge en évitant d'en résoudre ou d'en poser aucun!
M. BLONDEL, L'Action, 1893, p. 15.
40. ... c'eût été une grande pitié si les idées d'aucun d'eux avaient dû passer sous les fourches caudines!
BARRÈS, Mes cahiers, t. 12, 1919-20, p. 180.
B.— Usuel. [Constr. avec ne ou sans]
1. [Ne est exprimé] :
41. ... mais comment enfin se fait-il que, de tous ces miracles, aucuns ne soient parvenus jusqu'à nous, et que les quatre évangélistes se renferment à peu près dans le cercle des mêmes faits?
DUPUIS, Abr. de l'orig. de tous les cultes, 1796, p. 399.
42. ... bien qu'il fût connu pour ses prodigalités envers les femmes, il n'avait encore fait avec aucune un si égal partage de ses biens.
A. FRANCE, Les Dieux ont soif, 1912, p. 193.
43. Visité les nouveaux bâtiments dont aucun n'est beau.
GREEN, Journal, 1937, p. 89.
2. [Ne n'est pas exprimé (cf. supra I B 2)] :
44. — Madame, m'écriai-je, j'ai entendu bien des sottises dans ma vie, mais aucune qui soit comparable à celle que vous venez de dire!
A. FRANCE, Le Crime de Sylvestre Bonnard, 1881, p. 459.
45. Châteaubedeau n'avait pas fait trois pas hors de la chambre de Ninon qu'il était résolu à aller jouer à Mademoiselle de Quinconas un tour plus fameux qu'aucun de ceux qu'il avait perpétrés jusqu'alors.
BOYLESVE, La Leçon d'amour dans un parc, 1902, p. 220.
46. — Avez-vous une recommandation?
Aucune, Monsieur. Je pensais qu'il suffisait d'être gascon...
PESQUIDOUX, Le Livre de raison, 1932, p. 101.
3. Sans ... aucun :
47. [Il feuilletait] tous les livres sans faire emplette d'aucun.
A. FRANCE, La Rôtisserie de la Reine Pédauque, 1893, p. 33 (Sandf. t. 1 1965, § 248).
Rem. 1. Il peut y avoir ell. du compl. partitif lorsque celui-ci est exprimé dans l'antécédence immédiate et peut facilement être restitué :
48. Plus un groupe est étendu et dense, plus l'attention collective, dispersée sur une large surface, est incapable de suivre les mouvements de chaque individu; car elle ne devient pas plus forte alors qu'ils deviennent plus nombreux. Elle porte sur trop de points à la fois pour pouvoir se concentrer sur aucun.
DURKHEIM, De la Division du travail soc., 1893, p. 284.
Rem. 2. Dans la lang. pop., ne peut être omis :
49. Elle me cherchait les mots exacts... Il en venait aucun... Ah! oui! ... Il avait confiance Ferdinand! ... J'ai confiance...
CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 663.
Rem. 3. Except., aucun est empl. au plur. (cf. ex. 41).
III.— Nominal indéf. de l'animé.
A.— Vx ou littér., rare. Aucun.
1. [En « situation forclusive »] Personne d'autre, quelqu'un d'autre :
50. ... en écrivant Les Frères Zemganno et La Faustin, cherchant, moi, l'inventeur de ce naturalisme, à le dématérialiser avant qu'aucun y songeât.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1891, p. 97.
51. Je me bornai à exposer la façon dont je conçois la vérité de cette heure, et ma définition, loin que je puisse l'imposer à aucun, ne saurait être appréciée que de qui partage mon sentiment.
BARRÈS, L'Ennemi des lois, 1893, p. 16.
2. [Accompagné de ne] :
52. J'aurais voulu dire : « Ce n'est pas pour vous, monsieur, que j'écris. Je ne les ai écrits [mes livres] pour aucun. »
BARRÈS, Mes cahiers, t. 4, 1904-06, p. 153.
B.— Arch., littér. Aucuns. [En phrase positive] Quelques-uns, certains.
1. [Empl. comme suj.] :
53. À plus forte raison si, comme aucuns le prétendent, les rois sont des fonctionnaires publics, l'amour qui leur est dû se mesure sur leur amabilité personnelle; ...
PROUDHON, Qu'est-ce que la propriété? 1840, p. 315.
54. Aucuns t'appelleront une caricature,
Qui ne comprennent pas, amants ivres de chair,
L'élégance sans nom de l'humaine armature.
Tu réponds grand squelette, à mon goût le plus cher!
BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal, Danse macabre, 1857-61, p. 169.
2. [Empl. comme régime prép.] :
55. À Madame Juste Olivier. (...). Mes amis m'en veulent de ce que je n'y vais pas. Je me brouille avec aucuns. Le plus simple sera peut-être, à un certain moment où je n'y pourrai plus tenir de chaleur, d'ennui, de travail et de brouilleries, d'aller passer là-bas quinze jours sans livres. Vous voyez que je bats la campagne et suis moins maître que jamais...
SAINTE-BEUVE, Correspondance gén., t. 3, 1818-69, p. 290.
C.— Fréq., dans la lang. écrite, légèrement archaïsante et empl. p. plaisant., voire ironiquement. D'aucuns. [En phrase positive] Quelques-uns, certains, plusieurs.
1. [Empl. comme suj.] :
56. — Celle-là, disait-il, c'est l'effraie. D'aucuns disent la chouette religieuse. Mais c'est l'effraie, ...
GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 123.
57. Pourtant voilà les rarissimes exemples, où nos gardiens n'étaient pour rien, qui faisaient s'extasier d'aucuns sur le libéralisme allemand et les beautés de la collaboration.
AMBRIÈRE, Les Grandes vacances, 1946, p. 131.
2. Rare. [Empl. comme régime prép.] :
58. Mais la bosse des affaires est si prononcée chez d'aucuns qu'il y en eut pour imaginer d'autres ressources.
AMBRIÈRE, Les Grandes vacances, 1946 p. 319.
Rem. 1. L'emploi de aucuns, d'aucuns pour « certains, plusieurs » est attesté comme vieilli et peu usité ds la plupart des dict. gén. qui mentionnent l'emploi de ce tour en style de palais (pour les plus anciens) ou en style marotique, badin ou familier. Cependant, notre docum. fournit de nombreux ex. de ce tour, en partic. pour la période la plus récente. 2. Except., on trouve aucun empl. substantivement (peut-être avec une nuance iron., p. anal. avec ces quelques-uns et sous la forme d'aucuns) :
59. Laisse dire la calomnie
...
Mais toi, méprise ces menées,
Plus haute que tes destinées,
Grand cœur, glorieuse martyre,
Plane au-dessus de tes rancunes
Contre ces d'aucuns et d'aucunes;
Bah! laisse faire et laisse dire!
VERLAINE, Odes en son honneur, 1893, p. 12.
PRONONC. :[], fém. [-kyn]. PASSY 1914 et BARBEAU-RODHE 1930 notent une durée mi-longue pour la 1re syll. FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 436, souligne que le n se lie : . Pour LITTRÉ également n se lie, mais il recommande de prononcer aucun ami : ô-ku-n ami (= oky-n) tout en constatant que ,,plusieurs prononcent ô-kun-n ami, () liant, mais conservant la nasalité``. Il ajoute que ,,aucun conserve sa nasalité même devant une voyelle, s'il n'est pas suivi immédiatement d'un mot auquel il se rapporte : je n'en veux aucun à ma suite, dites : ô-kun, et non ô-ku-n à ma suite``. Enfin, pour LITTRÉ, ,,au pluriel, l's se lie : aucuns amis, dites : ô-kun-zamis``.
ÉTYMOL. ET HIST.
I.— Pron. a) 950-1000 alcun (dans une phrase hypothétique affirmative) « quelqu'un » (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 461, 2 : Si alcuns d'els beven veren, Non aura mal, zo sab per ver); 1209 aucun « id. » (RECLUS DE MOLLIENS, Miserere, CXVIII, 1 ds GDF. Compl.); bien en usage dans la lang. class.; cf. 1690 (phrase interr. à valeur négative); (FUR. : Y-a-t'il aucun qui réclame contre une Ordonnance si juste?); 1532 les aucuns (RABELAIS, II, 2 ds HUG.); 1534 aulcuns plur. (ID., I, 36, ibid.); 1560 plur. d'aucuns (CALVIN, Instit., IV, I, 22, ibid.); b) 1580 (dans une phrase négative) « pas un » (MONTAIGNE, Essais, II, 31 ds Dict. hist. Ac. fr.).
II.— Adj. a) 1100-50 (dans une phrase négative) « pas un » (Voy. de Charlem., 122 ds GDF. Compl. : Ainz n'i sist alcuns hoem, ne unkes puis uncore); très rare en a. fr. qui emploie normalement nul; fréq. à partir du XVIe s. 1569 (MARTIN DU BELLAY, Mémoires ds Dict. hist. Ac. fr.); b) 1152 un alcun « quelque » (Dialogue Grégoire, p. 24, 19 éd. W. Foerster : Mais mult est ke la pense d'un alcun eveske deguastet la spessece des cures [Unius cujusque praesulis]); 1152 « id. » (op. cit., 10, 18 ds T.-L.); ca 1170 alcune feiz « une certaine fois, un certain jour » (Rois, I, II, 3 ds Dict. hist. Ac. fr.).
Prob. empr. à un lat. vulg. al(i)cunu < lat. class. aliquem unum « un certain » (VARRON, Ling. 7, 31 ds TLL s.v. aliquis, 1612, 49).
STAT. — Fréq. abs. littér. :37 063. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 60 536, b) 41 700; XXe s. : a) 47 226, b) 55 219.
BBG. — BRUANT 1901. — Canada 1930. — COHEN 1946, pp. 55-56. — DARM. Vie 1932, p. 124. — DEM. 1802. — DUL. 1968. — DUPIN-LAB. 1846. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 111, 120. — Gramm. t. 1 1789. — MARTIN (E.). Courrier (Le) de Vaugelas. 1872, t. 3, p. 50; 1876, t. 7, p. 43; 1880, t. 10, p. 27. — PIERREH. Suppl. 1926. — POPE 1961 [1952], § 536, 1153, 1263. — SPITZER (L.). Rem. sur personne, aucun, rien, jamais. Fr. mod. 1938, t. 6, pp. 51-55. — SPR. 1967. — VALENTIN. Aucun. Intermédiaire des chercheurs et des curieux. 1891, t. 24, n° 545, col. 33-34; 186-187. — WEY (F.). Rem. sur la lang. fr. au dix-neuvième s. sur le style et la compos. littér. 1. Paris, 1845, pp. 262-266.

aucun, une [okœ̃, yn] adj. et pron.
ÉTYM. 1209; alcun, 980, pron.; lat. pop. aliquunus, de aliquis « quelqu'un », et unus « un ».
REM. Phonét. En liaison, devant un nom commençant par une voyelle ou une h muette, on prononce [okœ̃n]; ex. : aucun ami [okœ̃nami].
———
I Adj.
A Vx (langue class.) ou littér. (avec une valeur positive). Quelque, quelque… que ce soit, qu'il soit.
1 Dans les phrases comparatives, dubitatives ou hypothétiques. || Cet ouvrage est le meilleur qu'on ait fait dans aucun pays sur ce sujet (Académie). Quelque (dans quelque pays que ce soit).
1 Le lion accourut de pitié voir si elle s'était fait aucun mal.
Rabelais, Pantagruel, II, 15.
2 Non que pour moi, sans vous, ce trône ait aucun charme (…)
Corneille, Othon, IV, 1.
3 J'étais en l'une des plus célèbres écoles de l'Europe, où je pensais qu'il devait y avoir de savants hommes, s'il y en avait en aucun endroit de la terre.
Descartes, Disc. de la méthode, I.
4 Une des meilleures critiques qui ait été faite sur aucun sujet est celle du « Cid ».
La Bruyère, les Caractères, I, 30.
5 Pour moi, je sais que la mémoire d'un si beau jour me touche plus, me charme plus, me revient plus au cœur que celle d'aucuns plaisirs que j'aie goûtés en ma vie.
Rousseau, les Confessions, IV.
REM. Le pluriel aucuns n'est plus employé aujourd'hui qu'avec une négation. On dirait aujourd'hui : « … d'aucun plaisir que j'aie goûté en ma vie. »
6 Comme si la raison pouvait mépriser aucun fait d'expérience !
M. Barrès, la Colline inspirée, p. 4.
2 Dans les phrases interrogatives. || Croyez-vous que le pouvoir ait aucun charme pour moi ? (Académie).
7 Ont-ils dans notre armée aucun commandement ?
Corneille, Sertorius, I, 2.
8 (…) Est-il aucun moment
Qui vous puisse assurer d'un second seulement ?
La Fontaine, Fables, XI, 8.
B Mod., cour. (avec une valeur négative).
1 (Accompagné de la particule ne ou précédé de sans). Pas (un); nul. || Aucun physicien n'ignore que… || Il ne fait aucun cas de mon expérience. || N'avoir aucun bien, aucun talent. || Il n'y a plus aucun remède. || Sans aucun doute. || Sans aucune exception. || Cette certitude ne laisse place à aucune espèce de doute. Moindre. || L'amour naît brusquement, sans aucune réflexion. Autre. || On ne peut comparer cette aventure à aucune autre. || En aucune façon, en aucune manière. Aucunement. || Il n'en a fait aucun cas.
9 Votre sévérité, sans produire aucun fruit,
Seigneur, jusqu'à présent a fait beaucoup de bruit.
Corneille, Cinna, IV, 4.
10 (Un homme) Qui vous jette en passant un coup d'œil égaré,
Et, sans aucune affaire, est toujours affairé.
Molière, le Misanthrope, II, 4.
11 Sans me nommer pourtant en aucune manière,
Ni faire aucun semblant que je serai derrière.
Molière, l'École des femmes, IV, 9.
12 L'époux alors ne doute en aucune manière
Qu'il ne soit citoyen d'enfer.
La Fontaine, Fables, III, 7.
13 Et que, par conséquent, en aucune façon
Je ne puis troubler sa boisson.
La Fontaine, Fables, I, 10.
14 (…) tout alla de façon
Qu'il ne vit plus aucun poisson.
La Fontaine, Fables, VII, 4.
15 Aucun chemin de fleurs ne conduit à la gloire.
La Fontaine, Fables, X, 13.
16 (…) Les mutins n'entendent aucune raison (…)
La Bruyère, les Caractères, I, 51.
N. B. Cet emploi est archaïque, entendre raison étant devenu une expression figée.
17 Il n'y a aucun métier qui n'ait son apprentissage.
La Bruyère, les Caractères, XIV.
18 J'ai l'approbation de mes amis. Malheureusement l'approbation ne me fait aucun plaisir, le blâme ne me ferait aucune peine.
B. Constant, Journal intime.
19 Aucune autre affection (celle qu'on porte à sa mère) n'est comparable à celle-là.
Maupassant, Fort comme la mort, II, 1.
19.1 Alors, sans aucun calcul, sans aucune détermination réfléchie, elle sentit croître en elle le désir naturel de le séduire, et y céda.
Maupassant, Fort comme la mort, éd. 1889, p. 28.
20 Votre chien ni aucun chien, au monde ne vous la pourrait rapporter.
Jean Aicard, l'Illustre Maurin, p. 86.
21 Dans aucun parti on ne fait difficulté d'admettre un voleur, s'il a du gosier et de l'estomac (…)
M. Barrès, Leurs figures, p. 19.
22 Aucune vie n'est assez courte pour que l'ennui n'y trouve pas sa place.
J. Renard, Journal, 5 mars 1906.
23 Elle ne perdait aucune occasion de recruter des adeptes.
Martin du Gard, les Thibault, VII, 43.
23.1 Aucun bref sourire ne passe sur ses lèvres serrées ni entre les longs cils de ses paupières.
A. Robbe-Grillet, Projet pour une révolution à New York, p. 115.
Littér. Aucun se place parfois après le nom précédé de sans.
24 Croyez-moi, bourrez-vous, et sans réserve aucune,
Contre les coups que peut vous porter la fortune (…)
Molière, Sganarelle, 7.
24.1 (…) le fût s'élance sans branche aucune et d'un seul jet jusqu'au couronnement de verdure (…)
Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl., p. 715.
(XVIIe). Vx. Avec ne pas ou ne point.
25 Cet état si violent (…) n'a pas eu le loisir de faire aucune impression.
Mme de Sévigné, Lettres, 24 juil. 1691.
Mod. Avec plus et jamais. || Je n'y vois plus aucun remède (Académie). || Depuis qu'il est malade, il ne fait plus aucun projet. Plus. || Aucun grammairien n'a jamais critiqué cette tournure. Jamais.
26 Mais je n'ai plus, madame, aucun combat à faire (…)
Corneille, Don Sanche, IV, 5.
27 Je n'ai jamais fait aucun mal (…)
Fénelon, Télémaque, XIV.
REM. Le pluriel aucuns, aucunes est rare aujourd'hui (sauf devant les noms qui n'ont pas de singulier : aucuns frais, aucuns ciseaux), mais il est toléré (Arrêté ministériel du 26 févr. 1901). Ne faire aucun projet ou aucuns projets.
28 La république n'avait ni aucunes troupes régulières aguerries ni aucun officier expérimenté.
Voltaire, le Siècle de Louis XIV, 21.
2 Avec négation sous-entendue. Nul.
29 Son élégance, froissée par aucun contact (…)
M. Barrès, le Jardin de Bérénice, p. 94, in Grevisse, no 447.
30 Aucun est devenu négatif à lui tout seul : Acceptez-vous la doctrine de l'Académie ? — En aucune façon. Il faut sans doute sous-entendre : Je ne l'accepte. Dans avez-vous reçu un ordre ? — Aucun; il n'est que d'ajouter : Je n'en ai reçu !
F. Brunot, Observations sur la grammaire, p. 58-59.
———
II Pron.
1 Vx ou littér. Avec une valeur positive. || Aucun de : quiconque parmi, l'un de. || Je ne crois pas qu'aucun puisse y parvenir (Littré). || Je doute qu'aucun d'eux réussisse. || Pensez-vous qu'aucun de vos amis intervienne ? || Il travaille plus qu'aucun de ses condisciples.
31 Un savetier chantait du matin jusqu'au soir :
C'était merveilles de le voir,
Merveilles de l'ouïr; il faisait des passages,
Plus content qu'aucun des sept Sages.
La Fontaine, Fables, VIII, 2.
32 Penses-tu qu'aucun d'eux veuille subir mes lois ?
Boileau, Épîtres, 2.
Vx. || Aucuns : quelques-uns.
33 Phèdre était si succinct qu'aucuns l'en ont blâmé (…)
La Fontaine, Fables, VI, 1.
34 Pour Gabrielle, en son apoplexie,
Aucuns diront qu'elle parle longtemps.
Voltaire, Stances, 17.
35 Aucuns disent, et je n'ai pas de peine à le croire, que (…)
P.-L. Courier, Lettres I, 102.
Vx ou littér. (repris dans un style soutenu, un peu prétentieux). || D'aucuns : certains, plusieurs. || D'aucuns croiront que j'en suis amoureux (Académie). || D'aucuns pourront critiquer cette attitude. || D'aucuns disent, prétendent…
36 Il y en a d'aucunes qui prennent des maris seulement pour se tirer de la contrainte de leurs parents (…)
Molière, le Malade imaginaire, II, 1.
2 Cour. Avec une valeur négative (accompagné de ne ou de sans). || Je ne connais aucun de ses amis, aucun d'eux. || Parmi tant de livres, je n'en ai aucun de relié (Académie). || J'attendais plusieurs amis, il n'en est venu aucun. Pas (pas un seul). || Il a parlé sans qu'aucun le contredît. Nul, personne. || Je n'ai confiance en aucun autre que lui. || Je n'en ai aucune de terminée. || Aucun ne m'a plus intéressé que lui. || Je n'en ai jamais rencontré aucune.
37 Deux jours s'étaient passés sans qu'aucun vînt au puits.
La Fontaine, Fables, XI, 6.
38 Aucun n'est prophète chez soi.
La Fontaine, Fables, VIII, 26.
39 Aucun n'était content; la sentence arbitrale
À nul des deux ne convenait.
La Fontaine, Fables, XII, 24.
40 On entreprend assez, mais aucun n'exécute (…)
Corneille, Cinna, II, 1.
41 Que chacun se retire et qu'aucun n'entre ici.
Corneille, Cinna, II, 1.
42 (…) Qu'aucun par un zèle imprudent (…)
Ne sorte avant le temps et ne se précipite (…)
Racine, Athalie, IV, 5.
Aucun de …
43 Aucun de nos grands écrivains n'a travaillé dans le genre de l'épopée (…)
Voltaire, Essai sur la poésie épique, IX.
44 Tout cela nous file dans les jambes; je ne comprends pas comment aucun de nous n'a été bousculé.
Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl., p. 852.
Ellipt. || Lui connaissez-vous des amis ? Aucun (sous-entendu : je ne lui en connais aucun). || Lequel préférez-vous ? — Aucun.
CONTR. Beaucoup, maint, plusieurs, tout (tous).
DÉR. Aucunement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • aucun — aucun …   Dictionnaire des rimes

  • aucun — aucun, une (ô kun, ku n ; l n se lie, aucun ami, dites : ô ku n ami ; plusieurs prononcent ô kun n ami, liant, mais conservant la nasalité. Aucun conserve sa nasalité même devant une voyelle, s il n est pas suivi immédiatement d un mot auquel il… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Aucun — Saltar a navegación, búsqueda Aucun Escudo …   Wikipedia Español

  • aucun — Aucun, Vllus, Quispiam, Nonnullus, Non nemo. Aliquis. Aucun que je sçay bien, Quidam. Aucuns, Plerique. Aucuns hommes sont venus, Partim hominum venerunt. Si aucun, Si quis. S il y a aucun qui, etc. Si quisquam est qui, etc. S il y en a aucuns… …   Thresor de la langue françoyse

  • aucun — AUCUN, UNE. adject. Nul. Vous n avez aucun moyen de réussir dans cette affaire. Je ne connois aucun de vos Juges. Je ne le veux en aucune manière. f♛/b] Il s emploie rarement au pluriel dans le sens négatif. On peut dire cependant: Il ne m a… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • aucun — AUCUN, [auc]une. adj. Nul. Il n a aucun moyen de subsister sans vous. je ne connois aucun de vos Juges. je ne le veux en aucune maniere …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Aucun — is a commune in the Hautes Pyrénées department in southwestern France.ee also*Communes of the Hautes Pyrénées department …   Wikipedia

  • Aucun — 42° 58′ 27″ N 0° 11′ 28″ W / 42.9741666667, 0.191111111111 …   Wikipédia en Français

  • AUCUN — UNE. adj. Nul, pas un. Je ne connais aucun de ses amis. Vous n avez aucun moyen de réussir dans cette affaire. Je ne le veux en aucune manière. Parmi tant de livres, je n en ai aucun de relié. Être sans ressource aucune. De tous ceux qui se… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • aucun — adj./pi., min (Sixt, Samoëns.010) ; zhin (010, Albanais.001, Annecy.003, Balme Si.020, Leschaux.006, Thônes.004), dzi nh (Lanslevillard) ; pwê (001.PPA., Billième.173). E. : Ne, Nul, Pas, Point, Personne, Un. Fra. Je n en ai vu aucun : d ê n é… …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.